• L'investissement permanente dans la formation et la connaissance
  • Proactivité
  • Service personnel
  • Pragmatique et dynamique
  • Votre comptabilité online

Intéressé?

Intéressé?
N’hésitez pas à nous contacter par notre page de contact ou par téléphone au 055/30.14.41

 

 

L'avenir des paiements: l'euro numérique

Postée le 19 mars 2021 in Algemeen

À la fin de l'année dernière, Christine Lagarde, présidente de la Banque Centrale Européenne, a annoncé que d'ici cinq ans, il y aura un euro numérique ou Central Bank Digital Currency (CBDC).

La monnaie électronique existera aux côtés de l'argent liquide et de la monnaie scripturale (comptes bancaires, virements, cartes bancaires, cartes de crédit, ...) et sera émise par la Banque Centrale Européenne.

  • L'euro numérique est un billet de banque numérique pouvant être conservé dans un portefeuille numérique, émis par la Banque Centrale Européenne.
  • Le développement d'une monnaie numérique a plusieurs raisons: la diminution des paiements en espèces, comme "plan B" en cas de catastrophe majeure, mais surtout pour concurrencer les monnaies numériques privées.
  • L'euro numérique présente de nombreux avantages, mais il suscite également des inquiétudes quant au respect de la vie privée.
  • La Banque Centrale Européenne se transforme en une méga banque de détail en concurrence directe avec les autres institutions bancaires.
  • La BCE est encore en phase préparatoire et il reste à voir si la monnaie sera effectivement créée.

Un euro numérique, c'est quoi exactement?

La numérisation fait désormais partie intégrante de nos vies, et elle a déjà considérablement modifié la manière dont nous effectuons les paiements. Pensez aux nombreuses applications bancaires, aux initiatives telles que Payconiq, l'application Bancontact, ...

L'étape suivante est le développement d'un euro numérique. Il s'agira d'un billet de banque numérique qui pourra être stocké dans un portefeuille numérique (par exemple une application pour smartphone).

L'euro numérique restera un euro comme les billets de banque connus, mais numérique. Il devrait devenir une forme de monnaie électronique émise par l'Eurosystème (la Banque Centrale Européenne et les banques centrales nationales) et accessible à tous les citoyens et entreprises. L'euro numérique ne remplacera pas les espèces, mais il les complétera.

La différence entre l'euro existant et la version numérique est que l'euro numérique sera émis directement par la Banque Centrale Européenne. Avec cette forme numérique, l'argent des particuliers et des entreprises ne sera plus détenu sur un compte bancaire, mais ils auront toujours une dette envers la BCE.

Important! L'euro numérique n'est pas un actif cryptographique comme les célèbres bitcoins. L'euro numérique sera aussi fiable que les billets de banque, puisque tous deux sont émis par la banque centrale. Ce n'est pas le cas des crypto-actifs.

Pourquoi un euro numérique est-il développé?

La création de la monnaie numérique de la Banque centrale est le résultat de plusieurs facteurs:

1. Une baisse progressive des paiements en espèces est observée dans la zone euro.

De plus en plus de moyens de paiement immatériels sont utilisés. Au cours de l'année écoulée (corona), cela a été encore plus accentué par le fait que l'on a évité de toucher à l'argent liquide. Même en Allemagne, pays où l'argent liquide est roi, davantage de paiements ont été effectués par carte en 2020.

2. Comme "plan B" en cas de catastrophe majeure.

En cas de catastrophe majeure où l'argent liquide ne serait plus disponible (par exemple, en cas de catastrophe naturelle ou de cyberattaque), l'euro numérique peut servir de solution d'urgence.

3. Pour concurrencer les monnaies numériques privées.

La troisième raison, et la plus importante, du développement de l'euro numérique : concurrencer des monnaies telles que le bitcoin.

Les monnaies d'État sont également soumises à la stricte loi de la concurrence. A travers la création de l'euro numérique, la BCE veut concurrencer et surtout limiter la perte de terrain par rapport aux monnaies numériques privées. Pensez aux crypto-monnaies comme le bitcoin ou aux stablecoins (crypto-monnaies à valeur fixe) comme le futur Diem de Facebook.

Les banques centrales deviendront-elles le Big Brother de demain?

L'arrivée des monnaies numériques présente de nombreux avantages, tant pour les particuliers que pour les entreprises:

  • Pas de frais de dossier à la banque
  • Des transactions plus rapides grâce à l'élimination des réglementations interbancaires
  • Les transactions sont cryptées grâce à la technologie blockchain et ne peuvent donc pas être falsifiées.
  • L'argent ne peut être perdu ou volé
  • La banque centrale ne peut jamais faire faillite, l'argent est donc protégé contre le risque de défaillance et toute autre forme de malheur qui peut frapper une institution bancaire.

Les avantages sont donc nombreux, mais il y a aussi des inquiétudes. Lors d'une consultation publique, 41% des questions posées concernaient le caractère privé des transactions et le respect des données personnelles.

La Banque Centrale Européenne tente de dissiper ces inquiétudes en utilisant la technologie blockchain. Cette technologie permet de retracer toutes les transactions, mais seule la BCE dispose de la clé de décryptage pour accéder effectivement aux données. Les tiers, tels que les banques privées et les géants de l'internet, n'auront pas accès à ces données.

La BCE a également déclaré que les données obtenues ne seront jamais vendues, elles restent la propriété de l'utilisateur. Ceci contrairement aux promoteurs de monnaies numériques privées comme Facebook et son Diem.

Qu'en est-il des "banques ordinaires"?

En alimentant les portefeuilles numériques des particuliers et des entreprises en euros (numériques), la Banque Centrale Européenne se transforme en une méga banque de détail en concurrence directe avec les autres institutions bancaires, qui sont déjà en difficulté.

À la BCE, les coûts de transaction sont pratiquement nuls et de nombreuses personnes sont convaincues que leur argent y est plus sûr que dans une banque ordinaire. Il devient donc très tentant de retirer leur argent de la banque habituelle.

Si l'on en arrive à cela les banques devront trouver d'autres moyens de rester rentables, ce qui peut comporter certains risques. Pensez à une rémunération plus élevée lors de la souscription d'un prêt, à des exigences moins strictes pour l'octroi d'un crédit,...

Quand pouvons-nous attendre l'euro numérique?

La Banque Centrale Européenne est encore en phase préparatoire. Elle travaille sur une conception, réalise des expériences pratiques et recueille les réactions du public.
Elle attend toujours que le Conseil des gouverneurs de la BCE décide si la monnaie sera introduite ou non.

Abonnez-vous à notre newsletter